Huile de foie de morue pour les enfants

Bien plus qu’une simple huile de poisson, celle de foie de morue est beaucoup plus riche en micronutriments. Elle présente également de nombreux bienfaits thérapeutiques pouvant être bénéfiques tant pour les adultes que pour les enfants. Chez ces derniers notamment, une cure de cette huile peut remplacer la prise de nombreux compléments alimentaires. Tels suppléments sont, en effet, utiles pour assurer leur bon développement à la fois physique et intellectuel. D’ailleurs, son usage durant la période de croissance est communément reconnu, et utilisé depuis déjà de nombreuses décennies.

Le recours à l’huile de morue nécessite, toutefois, certaines précautions. Elle ne doit pas, en effet, être employée en grande quantité. D’une part, il y a le risque de surdosage ; et d’autre part, celui d’une éventuelle intoxication en cas d’huile de mauvaise qualité. La teneur en micronutriments peut, en outre, fortement variée d’un produit à l’autre. D’où l’intérêt d’opter pour un de très bonne qualité.

Bienfaits de l’huile de foie de morue pour les enfants

Le premier usage de l’huile de foie de morue remonte vers la fin du 18e siècle. Elle a été employée dans ses débuts pour prendre en charge des cas de rachitisme. Très rapidement, elle a été utilisée chez les enfants pour prévenir cette pathologie et comme compléments nutritionnels. Ceci s’explique surtout par ses nombreux bienfaits sur la santé et sa très haute teneur en certains micronutriments.

Huile de foie de morue pour une bonne croissance des os

huile de foie de morue

L’huile de foie de morue favorise la croissance des os

Diverses études reconnaissent les bienfaits de l’huile de foie de morue sur la structure osseuse chez les enfants en croissance. Ceci s’explique par sa très haute teneur en vitamine D, estimée environ à 250 µg pour chaque 100 g (1). Cette vitamine contribue, en effet, indirectement dans la minéralisation des os. Elle intervient dans l’assimilation du calcium et du phosphore au niveau des intestins. Il s’agit de deux minéraux essentiels au squelette aussi bien à sa croissance qu’à sa robustesse. Elle favorise également leur réabsorption rénale et réduit de ce fait le taux de calcium évacué par la miction.

Chez un enfant, une carence en vitamine D peut conduire à diverses affections osseuses. Le rachitisme notamment est le plus à craindre. Il s’explique par un défaut de minéralisation des os entraînant un retard de la croissance. Il se caractérise entre autres par une déformation des os longs et un ramollissement des os plats. Les fontanelles peuvent aussi ne pas se fermer correctement. Le crâne lui-même peut se déformer donnant alors une apparence carrée (2).

De nombreux troubles dentaires peuvent également se produire chez un enfant souffrant d’une avitaminose D. Leurs dents sont plus fragiles avec un risque plus élevé de développer une carie que chez d’autres. Des retards dans l’éruption de chaque dent peuvent aussi survenir.

En outre, la cage thoracique peut finir par se déformer entraînant alors des troubles respiratoires et diverses infections pulmonaires (3).

À part la vitamine D, la vitamine A de l’huile de foie de morue intervient également dans le développement osseux. Il est connu qu’une carence en cette autre vitamine peut également retarder la croissance chez les enfants. La teneur de cette huile en celle-ci serait dans les 30 000 µg pour chaque 100g (4).

Huile de foie de morue pour des muscles forts

À part son action sur les os, la vitamine D que renferme l’huile de foie de morue aide également à renforcer le tonus musculaire. Une carence en vitamine D peut, en effet, conduire à un affaiblissement des muscles. Ce qui va susciter différents retards de développement physique chez l’enfant. Parmi ceux-ci, il a ceux au niveau de la marche, des positions assises ou même de la tenue de la tête. Il peut également être sujet à des hernies. (5)

Huile de foie de morue pour la santé des yeux

huile de foie de morue

L’huile de foie de morue est excellente pour la santé des yeux

Grâce à la vitamine A qu’elle renferme en abondance, l’huile de foie de morue est bénéfique pour la santé des yeux. Cette vitamine intervient, en effet, dans la synthèse des pigments et de certaines cellules oculaires. Elle est essentielle pour l’adaptation visuelle dans l’obscurité. Une carence peut conduire à la cécité et même être mortelle en cas de déficit sévère (6).

Huile de foie de morue pour un bon développement cérébral

La prise d’huile de foie de morue est bénéfique pour le développement cognitif chez les enfants. Elle renferme, en effet, outre les vitamines D et A, une importante quantité d’iode, un oligo-élément essentiel à la croissance du cerveau. Chaque 100 g de cette huile renferme près de 400 µg d’iode. (7)

En cas de déficit, il peut y avoir diverses affections telles que des troubles mentaux ou encore un ralentissement intellectuel. Selon, par ailleurs, diverses études, ces dommages sont d’autant plus graves que la carence en cet oligo-élément est importante. La conséquence la plus à craindre est le crétinisme. Il s’agit d’un syndrome associant un retard mental irréversible, des dommages neurologiques et une défaillance de la thyroïde. (8)

La carence en iode est dite légère pour un apport journalier compris entre 50-99 µg. Elle est considérée comme modérée pour 20-49 µg/j et grave pour une consommation inférieure à 20 µg.

Huile de foie de morue pour un bon développement physique

Grâce à l’iode qu’elle renferme, l’huile de foie de morue peut intervenir au niveau de la synthèse des hormones thyroïdiennes. Celles-ci, à leur tour, jouent un rôle important dans le développement de la charpente du corps. Une déficience au cours de la période de croissance est connue comme pouvant conduire à d’importantes anomalies physiques. Parmi celles-ci, il y a les cas de difformité et de nanisme.

Huile de foie de morue réduit le risque de diabète

Une étude d’une assez grande envergure s’est particulièrement penchée sur les effets de l’huile de foie de morue sur le diabète. Sa prise au cours des premières années de la vie est associée à une baisse du risque de diabète 1. Selon les auteurs, ceci s’explique par l’importante teneur de l’huile en Oméga-3 dont l’acide eicosapentaénoïque et l’acide docosahexaénoïque. (9)

Posologie pour prendre de l’huile de foie de morue chez les enfants

L’huile de foie de morue est excellente pour la santé en général de l’enfant et surtout pour sa croissance. Son usage doit, toutefois, être modéré, car peut conduire à de nombreux inconvénients en cas de surdosage.

La posologie communément admise chez un enfant de moins de 12 ans est de 2.5 ml par jour. Chez les sujets plus âgés, elle est de 5 ml/jour soit une cuillère à café. (10) Par ailleurs, une cure sur une longue période n’est pas recommandée. L’importante quantité de vitamine A que l’huile renferme peut, en effet, s’accumuler dans le foie et être toxique pour l’organisme.

Dangers de l’huile de foie de morue

L’un des principaux inconvénients de l’usage de l’huile de morue est sa haute teneur en vitamine A. Bien que celle-ci puisse largement différencier d’un produit à l’autre, un surdosage est toujours à craindre en cas d’excès. Les apports journaliers recommandés et tolérés en cette vitamine chez les enfants de moins de 12 ans sont estimés respectivement à moins de 600 et 1700 µg.(11) La dose de 2.5 ml d’huile ricin peut, cependant, renfermer en moyenne près de 125 à 750 µg selon le produit. Prise suivant la posologie et en évitant une cure sur une longue période, aucun risque de toxicité n’est à craindre.

Mise à part ce risque de surdosage, une mauvaise qualité d’huile de foie de morue peut être néfaste à l’organisme. Des risques d’intoxications en métaux lourds ou en polluants ne sont pas, en effet, rares (12). D’où l’importance d’opter pour des huiles raffinées et de qualité supérieure.

Par ailleurs, le goût désagréable de l’huile liquide peut aujourd’hui être évité en choisissant les formats en gélules. La forme traditionnelle reste, toutefois, la mieux assimilée par l’organisme.

Références

(1) Dossier : « Table de composition nutritionnelle des aliments.» Ciqual 2013.
(2) Aufderheide A. et al. « The Cambridge Encyclopedia of Human Paleopathology.», Cambrigde university press, 1998.
(3) Glenville J. « Vitamine D.», Cambridge Univeristy Press, 2000.
(4) Dossier : « Table de composition nutritionnelle des aliments.» Ciqual 2013.
(5) Cavalier E., et al. « La vitamine D : Effets classiques, non classiques et évaluation du statut du patient.» Médecine Nucléaire. 2009.
(6) Harris E. et al. « Vitamin A deficiencyand its effects on the eye.» Int Ophthalmol Clin.1998.
(7) Dossier : « Table de composition nutritionnelle des aliments.» Ciqual 2013.
(8) Delange F. « The role of iodin in brain development.» Proc nutr Soc. 2000.
(9) Stene L. et al. « Use of cod liver oil during the first year of life is associated with lower risk of childhood-onset type 1 diabetes: a large population-based case-control study.» Am J Clin Nutr 2004.
(10) Dossier : « Huile de foie de morue : Posologie et dosage.» Huile Santé.
(11) Dossier: « Dietary Reference Intakes.» Institute of Medicine, Food and Nutrition Board, États Unis, 2001.
(12) Bays H. Et al. « Safety considerations with omega 3 fatty acid therapy.»The American journal of cardiology, 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*