Huile de foie de morue

Qu’est-ce que l’huile de foie de morue

Vitamine dLa morue est un gros poisson évoluant dans les eaux froides de l’océan Atlantique. Réputée pour sa chair savoureuse utilisée dans de nombreuses recettes, la morue offre un autre atout incontournable : son foie, et plus précisément l’huile qu’on en extrait, riche de nombreuses vitamines, d’acides gras essentiels et d’autres acides aminés excellents pour notre organisme.

L’huile de foie de morue est fabriquée par cuisson des foies à la vapeur, qui sont ensuite écrasés et décantés pour en extraire la précieuse substance. Elle présente néanmoins un inconvénient de taille : son goût extrêmement fort et amer qui rebute les palais les plus délicats. Heureusement, ce mauvais goût est aujourd’hui très largement atténué grâce à des techniques d’extraction et des procédés de filtration qui se sont améliorés au fil des siècles.

Pour les non initiés, l’huile de foie de morue peut ne sembler être qu’une huile de poisson parmi tant d’autres. Or, leur composition chimique diffère en grande partie. En effet, l’huile de poisson habituelle contient nettement moins de vitamines A et D que celle de la morue.

Initialement utilisée pour traiter les problèmes de rachitisme et de croissance osseuse, l’huile de foie de morue révèle progressivement ses nombreuses vertus, comme son rôle la protection cardiaque, son influence bénéfique sur la vision, son aide au bon fonctionnement des fonctions cognitives et sa contribution au bien-être émotionnel, sa capacité à soulager les gênes articulaires et l’inflammation ou encore son rôle essentiel dans le bon développement du fœtus et du nourrisson.

L’huile de foie de morue : une source inépuisable de bienfaits pour votre organisme

Femme en forme

L’huile de foie de morue est incontestablement l’une des sources les plus riches en oméga 3. Elle concentre ainsi un très bon taux d’acide docosa hexaénoïque (DHA) et d’acide eicosapentaénoïque (AEP).

Ces acides gras polyinsaturés ne sont habituellement pas fabriqués par l’organisme et doivent donc être apportés par l’alimentation. L’AEP participe à l’élaboration de substances qui jouent un rôle clé dans les membranes cellulaires.

Ainsi, il participe à de nombreux processus biochimiques, comme la régulation de la tension artérielle, la réduction des taux de triglycérides sanguins, l’agrégation des plaquettes sanguines, les réactions immunitaires et anti-inflammatoires, le maintien de l’élasticité des vaisseaux sanguins, le développement et fonctionnement du cerveau, etc. Le DHA joue produit quant à lui des substances contribuant à la résolution des inflammations.

Concernant ses vertus, l’huile de foie de morue est ensuite recommandée pour lutter contre l’ostéoporose et pour accélérer la guérison des fractures. Très bonne alliée des sportifs, elle soulage les contractures et les douleurs musculaires en général et facilite la récupération. Elle est naturellement riche en vitamine D, qui fixe le calcium sur les os et consolide le squelette.

Une carence en vitamine D ou en calcium, même partielle, peut avoir de lourdes conséquences, aussi bien lors de l’adolescence, moment clé où l’acquisition du capital osseux peut être compromise, comme lors de la ménopause, période où la perte de la masse osseuse est accélérée. D’autre part, les acides gras essentiels de cette huile assouplissent les membranes des cellules et permettent le bon développement et le fonctionnement harmonieux du système nerveux.

Sa vitamine A est de son côté nécessaire à la vitalité des muqueuses comme les yeux ou de la peau, qu’elle garde souple et saine. L’huile de foie de morue a aussi des fonctions cosmétiques et protège notamment la peau des effets néfastes du soleil et des UV. Concernant ses effets sur le système cardio-vasculaire, diverses études ont prouvé sa capacité à prévenir les risques d’infarctus et les rechutes et fait diminuer les morts par crises cardiaques subites chez les patients souffrant d’une maladie coronarienne.

Plusieurs analyses soulignent également le fait que l’huile de foie de morue peut soulager les raideurs matinales et les articulations sensibles des personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde.

Elle présente également des effets positifs dans le traitement des états anxieux et de la dépression. Enfin, les chercheurs étudient actuellement d’éventuels effets positifs de l’huile de foie de morue sur diverses maladies, telles que la maladie d’Alzheimer et le déclin cognitif, les allergies, l’asthme et l’eczéma, le cancer du sein, la dégénérescence maculaire ou encore les douleurs menstruelles, domaines dans lesquels l’huile semble donner des résultats prometteurs.

En résumé, l’huile de foie de morue contribue au bon développement du cerveau du fœtus et des nourrissons, à l’entretien du fonctionnement normal du coeur, au maintien d’une vision normale, à la stabilisation du taux de triglycérides dans le sang ou encore au maintien d’une pression sanguine normale.

L’huile de foie de morue: les différentes formes

Huile de foie de morue

L’huile de foie de morue se trouve sous deux formes principales : soit sous forme de gélules souples ou de capsules à avaler, soit sous forme liquide conditionnée en bouteille.

Les gélules ne présentent aucun goût, un avantage certain pour ceux qui ne supportent pas son arôme très fort, mais peuvent parfois être difficiles à avaler, en particulier pour les petits enfants. La forme liquide, au goût désagréable, peut-être plus difficile à ingérer.

Parfois difficile à digérer par les estomacs sensibles, il vaut mieux la prendre au cours des repas. Elle est par contre très bien tolérée par les intestins, qui l’assimilent facilement et rapidement.

Attention : il ne faut pas consommer d’huile de foie de morue tout au long de l’année à cause de sa forte teneur en vitamine A qui risque d’entraîner un surdosage.

Privilégiez les cures à court terme quand vous en sentez le besoin, et favorisez une formule « pure » (voir marque Dynveo). Prise en automne et en hiver, elle améliorera votre résistance au froid.

Enfin, pour optimiser ses effets, vous pouvez la combiner avec de la gelée royale qui augmente ses bienfaits pour la croissance, la prendre avec du lithothame et de la prêle pour prévenir la décalcification, la compléter par du bambou pour accélérer la réparation des fractures ou encore l’associer au chrysanthellum pour soigner les crevasses des extrémités ou le syndrome de Raynaud.